A- A+

Emplois et stages

Les emplois dans les Parcs naturels régionaux sont très diversifiés : des emplois techniques (gestion de l'environnement par exemple), aux emplois administratifs (secrétariat, direction par exemple). Très peu d'emplois sont directement en contact avec la nature.

Les Parcs naturels régionaux sont des groupements de collectivités locales, dont le personnel peut être lié à la Fonction publique territoriale (FPT). Il n'y a pas de concours spécifique mais être lauréat des concours de la FPT peut être nécessaire lorsque le poste le précise.


Il y a trois niveaux d'emplois permanents correspondant chacun à des niveaux de formation initiale :

• Direction, conception : niveau BAC+5, et plusieurs années d'expérience
• Animation, conduite de projet : niveau BAC+2 à BAC+4 et expérience
• Exécution, entretien, gestion : niveau Seconde/Terminale


Les cadres et chargés de mission assurent, entre autres, un rôle de conseil auprès des collectivités. Ils sont souvent chargés d'un domaine spécifique : biodiversité, tourisme, développement économique, agriculture, forêt, développement culturel, urbanisme, paysage, énergies renouvelables...

Les stages et les contrats d'apprentissage

Veuillez noter que toutes les offres de stages du Parc seront mises à jour dans le courant du mois de novembre sur cette page et sont en général proposées à des étudiants en master.

Merci également de noter que qu'il n'y a pas de contrat d'apprentissage ouvert au Parc en ce moment : si c'est le cas, la (ou les) offre(s) est(sont) également en ligne sur cette page.

Le Parc naturel régional du Vercors recrute un.e chargé.e de projet Life Gypact

CONTEXTE

Entre 2015 et 2022, le Parc du Vercors et ses partenaires ont bénéficié d’un premier programme européen visant à la restauration et la conservation du Gypaète barbu (Gypaetus barbatus, espèce prioritaire de la Directive Oiseaux) : le LIFE Gypconnect.

Les résultats remarquables ont permis des avancées notables pour la conservation de cette espèce en France mais les efforts doivent être maintenus pour garantir la viabilité de l’espèce. L’augmentation des effectifs est la seule garantie pour lutter contre le risque d’extinction du Gypaète et son avenir reste dépendant des flux d’individus entre ses différents noyaux de population. Pour consolider les résultats obtenus avec le Life Gypconnect, il est donc indispensable de poursuivre les actions engagées par le Parc du Vercors depuis 2010.

Le programme LIFE Gypact, soutenu par la Commission Européenne pour les 6 prochaines années vise à renforcer et protéger les noyaux de populations en France et à favoriser la connexion entre les Alpes et les Pyrénées, tout en luttant contre les menaces, afin de garantir la préservation de l’espèce.

Les actions proposées dans ce projet répondent aux enjeux identifiés qui sont liés à la survie de l’espèce et au développement d’une métapopulation stable à l’échelle Européenne :
• Le nombre de couples reproducteurs entre les Pyrénées et les Alpes doit augmenter.
• Les menaces et risques qui pèsent sur ces oiseaux doivent diminuer.

Pour accompagner la mise en œuvre de ce LIFE Gypact, il est nécessaire de lancer le recrutement d’un agent contractuel pour mener à bien les actions de réintroduction, de suivi de la dynamique de ces oiseaux et des couples reproducteurs, de lutte contre les menaces, de sécuriser l’accès à la ressource alimentaire, de sensibilisation et de communication entre autres.

ZOOM SUR… LA MISSION

  • Assurer les opérations de réintroduction : il s’agit d’organiser les lâchers, puis le suivi et la surveillance des oiseaux libérés.

  • Assurer le suivi des gypaètes réintroduits et des éventuelles reproductions il s’agit de suivre la dynamique de cette espèce sur le territoire du Parc.

  • Assurer l’accès à la ressource alimentaire : il s’agit de développer le réseau des placettes d’équarrissage naturel et de veiller au bon fonctionnement des placettes en place.

  • Mener des actions de lutte contre les menaces et de diminution des risques il s’agit d’actions spécifiques contre les mortalités liées aux infrastructures énergétiques et les destructions intentionnelles et les intoxications.

    • Mener des actions de sensibilisation il s’agit de mener des opérations spécifiques auprès de différents publics pour sensibiliser les locaux, les usagers, les acteurs, ...

    • Participer à l’équarrissage il s’agit de participer et remplacer le cas échéant l’agent équarrissage 
     

CANDIDATURES
Date limite de dépôt des candidatures : 8 janvier 2023. Entretiens le 19 janvier 2023

Profils et compétences, conditions d'exercice ----> la fiche de mission ICI

 

Le Parc naturel régional du Vercors recrute un.e agent équarrissage

CONTEXTE

La mission d’équarrissage au Parc du Vercors est liée au programme de réintroduction du vautour fauve, initié en 1996 et qui a permis de relâcher 80 vautours jusqu’en 2008. Une population s’est installée depuis sur le territoire.

Le contexte actuel obligeant d'envoyer les animaux domestiques morts à l'équarrissage industriel, a rendu nécessaire l'installation de points d'alimentation pour la survie des rapaces nécrophages. La mise en place de placettes d'équarrissage (elles-mêmes réglementées) constitue un véritable outil de conservation des différentes espèces de vautours.

Ainsi, une partie de la mortalité issue des exploitations agricoles (ovins, caprins et jeunes bovins) du territoire est substituée à l'équarrissage industriel et est mise à disposition des vautours. Les restes non consommés sont ensuite évacués vers le système « industriel » classique.

L’agent qui assure cette mission d’équarrissage pour le SM-PNRV collecte des cadavres d’animaux domestiques morts en exploitation agricole, au sein même des exploitations, les déplace jusqu’à la placette d’équarrissage naturel située sur la commune de Chamaloc, puis évacue les restes non consommés (peaux et os) par les vautours pour les déposer dans des conteneurs réfrigérés. L’équarrisseur industriel vient alors récupérer les restes pour les envoyer dans ses usines de traitement.

ZOOM SUR… LA MISSION

  • Equarrissage- Collectes régulières animaux
    - Collecte des animaux morts dans les exploitations agricoles : 3 jours par semaine (le lundi, le mercredi et le vendredi, ou un autre jour si l’un de ces jours est férié) sur l’ensemble de la zone définie avec l’équarrisseur industriel, suites aux appels des éleveurs, avec l’aide d’un véhicule 4x4 type Pick-up avec un système de levage (grue de levage installée sur le véhicule).

    - Dépôt des carcasses sur la placette d’équarrissage située sur Chamaloc puis évacuation des déchets (peaux et os) au minimum une fois par semaine vers les bacs réfrigérés de la plateforme d’équarrissage.

    -Application des protocoles sanitaires et respect de la réglementation spécifique à ces placettes d’équarrissage naturel.

  • Gestion administrative
    - Organisation des tournées de récolte et de l’évacuation des contenus des bacs réfrigérés.
    - Organisation de ses propres remplacements/
    - Remplissage des bordereaux pour chaque collecte dans une exploitation puis transmission numérique à l'équarrisseur industriel.
    - Gestion de la base de données des collectes et réalisation des bilans mensuels et annuels.
    Gestion, entretien et nettoyage de ses outils de travail, dont le véhicule, la placette, la volière de soin et la plateforme d’équarrissage.

  • Relations avec les agriculteurs et les agents de l’équarrisseur industriel.

  • Participation au suivi de la fréquentation de la placette par les espèces nécrophages en lien avec l’agent du Parc responsable du suivi des vautours.

  • Participation au suivi des gypaètes il s’agit de suivre la dynamique de cette espèce sur le territoire du Parc et d’accompagner la mise en œuvre du LIFE Gypact.

CANDIDATURES
Date limite de dépôt des candidatures : 8 janvier 2023. Entretiens le 19 janvier 2023

Profils et compétences, conditions d'exercice ----> la fiche de mission ICI

Le Parc naturel régional du Vercors recrute
deux animateur
s-trices saisonniers.es au musée de la Préhistoire du Vercors
6 mois à compter du 1er avril 2023

CONTEXTE

Le musée de la Préhistoire est installé sur le site d’un atelier de taille de silex abandonné il y a 4500 ans par des artisans-tailleurs. Exceptionnellement bien conservé, cet atelier, est découvert en 1970 par le docteur Michel Malenfant. En 1978, le musée de la Préhistoire du Vercors est venu abriter ce site unique, seul atelier pressignien connu en Europe dans un tel état de conservation classé Monument historique en 1983 puis labellisé Musée de France en 2002.

Dans un espace naturel isolé, ce musée veut valoriser l’histoire des Hommes préhistoriques du Vercors à travers le temps et par leurs techniques et leurs gestes. Ce musée a un positionnement scientifique fort à destination du tout public mais aussi scolaire.

ZOOM SUR… LA MISSION

  • Accueil des visiteurs,
  • Animation des visites guidées au Musée de la Préhistoire, des ateliers pédagogiques...
  • Contribution au contenu des outils pédagogiques,
  • Participe à la réflexion sur l’évolution des outils de médiation,
  • Encaissement des entrées et ventes boutique,
  • Propreté des bâtiments.

CANDIDATURES
Date limite de dépôt des candidatures : le 3 février 2023. Entretiens le 17 février 2023.

Profils et compétences, conditions d'exercice ----> la fiche de mission ICI

 

Le Parc naturel régional du Vercors recrute
un.e animateur-trice-accueil saisonnier.e
sur les sites du musée de la Préhistoire du V
ercors et du mémorial de la Résistance à Vassieux-en-Vercors
4 mois à partir de juin 2023

 

CONTEXTE

Le musée de la Préhistoire est installé sur le site d’un atelier de taille de silex abandonné il y a 4500 ans par des artisans-tailleurs. Exceptionnellement bien conservé, cet atelier, est découvert en 1970 par le docteur Michel Malenfant. En 1978, le Musée de la Préhistoire du Vercors est venu abriter ce site unique, seul atelier pressignien connu en Europe dans un tel état de conservation classé Monument historique en 1983 puis labellisé Musée de France en 2002.

Dans un espace naturel isolé, ce musée veut valoriser l’histoire des Hommes préhistoriques du Vercors à travers le temps et par leurs techniques et leurs gestes. Ce musée a un positionnement scientifique fort à destination du tout public mais aussi scolaire.

Le Vercors, forteresse naturelle imposant ses parois abruptes aux vallées qui l’entourent, fut le témoin d’épisodes tragiques durant la seconde Guerre Mondiale. Il apparu comme un refuge idéal pour la Résistance. Le mémorial de la Résistance dans le cadre du projet de Site National Historique de la Résistance va dans ce devoir de mémoire. Inauguré en 1994, ce mémorial invite à se souvenir, ressentir, comprendre l’esprit des combats pour la liberté au plus prés des maquis du Vercors.

ZOOM SUR… LA MISSION

  • Musée de la Préhistoire 55 % et Mémorial de la Résistance 45 %
  • Accueil des visiteurs et visites guidées
  • Mise en route des supports muséographiques
  • Diffusion des flyers en lien avec la chargée de promotion
  • Participation à la programmation culturelles
  • Propreté des bâtiments

CANDIDATURES
Date limite de dépôt des candidatures : le 3 février 2023. Entretiens le 17 février 2023

Profils et compétences, conditions d'exercice ----> la fiche de mission ICI